Ma relation avec mon manager ne me convient pas

Ma relation avec mon manager ne me convient pas

22 juillet 2021 0 Par oberthelot

Vous ressentez un déséquilibre dans la relation avec votre manager ? Il n’y a plus de dialogue et chaque échange est tendu ? Il est parfois compliqué de mettre le doigt sur ce qui ne va pas, mais c’est en restant à l’écoute des signes et de leur impact sur votre quotidien que vous arriverez à amorcer la transformation dont vous avez peut-être besoin.

Les signes d’une relation difficile avec votre manager

Voici les signes qui ne trompent pas quand un conflit avec votre supérieur hiérarchique prend trop d’importance au travail :

  • Vous n’avez pas envie d’aller travailler, même pas envie de vous lever. Vous n’avez pas non plus envie de rester plus tard pour finir un dossier en cours.
  • Vous n’arrivez plus à vous investir, vous ne faites que ce qu’on vous demande et vous n’avez plus l’énergie ni la motivation de vous impliquer plus.
  • Vous attendez le week-end avec impatience… dès le début de la semaine.
  • Vous vous sentez stressé(e) et vous avez la boule au ventre avant chaque interaction avec votre manager. Vous essayez de réduire vos échanges au minimum.
  • Le soir, des pensées obsédantes vous empêchent de dormir. Vous revivez votre journée et n’arrivez plus à décrocher.
  • Vous sentez une inquiétude peser sur vos épaules, un malaise permanent s’installe en vous quand vous êtes sur votre lieu de travail.

Si vous vous reconnaissez dans ces signes, vous vivez probablement une relation difficile avec votre manager. Gardez en tête que c’est une situation éprouvante, mais que vous n’êtes pas seul(e) à la traverser. Si vous en ressentez le besoin, vous avez la possibilité de bénéficier d’un accompagnement pour retrouver la motivation et le bien-être au travail.

Trouvez l’origine de ce conflit au travail

Il existe de nombreuses raisons qui poussent au désaccord, puis au conflit dans une relation entre un manager et un employé.

Un décalage de personnalités.

Parfois, nos caractères ne sont pas en phase, et il est difficile de lutter contre. Peut-être que ça vous tape sur les nerfs d’entendre votre patron fredonner dès le matin et imposer sa bonne humeur ? Peut-être qu’il ne supporte pas que vous soyez un sportif au mode de vie sain tandis qu’il est un bon vivant incurable ? Dans tous les cas, il n’y a presque plus d’échange entre vous, car il est difficile de trouver un terrain d’entente.

Une mésentente professionnelle

Une étude menée par la Harvard Business Review, démontre que les employés sont plus heureux au travail s’ils jugent leur supérieur compétent. En effet, savoir que notre supérieur est capable d’effectuer nos tâches ou au moins de les superviser efficacement, instaure un climat de respect et de confiance. Le contraire amène bien sûr à une baisse de motivation, qui peut être exacerbée par des valeurs professionnelles contradictoires, ou une envie de procéder différemment.

Le conflit signe d’un manque de reconnaissance

Le besoin de reconnaissance est un besoin vital chez l’être humain. Dans une entreprise, nous avons tous besoin d’être félicité pour notre tâche, d’être remercié pour nos efforts quotidiens. Parfois, c’est là où le bât blesse. Un manager trop occupé néglige parfois cet aspect primordial de son rôle. Le manque ressenti par l’employé crée des tensions et des conflits inutiles, d’autant plus s’il s’additionne à un manque d’écoute, ou un manque d’autonomie par exemple.

Des désaccords au sujet des conditions de travail

Les horaires, la flexibilité des pauses ou même la rémunération sont des éléments clé de votre bien-être en milieu professionnel. Vous avez beau aimer votre métier, vous avez besoin de conditions confortables et c’est tout à fait normal. S’il est facile de négocier avec vos supérieurs hiérarchiques et que vous arrivez à obtenir ce dont vous avez besoin, il n’y pas de raisons que cela pose un problème. Mais parfois, il y a des blocages ou des circonstances qui font que la discussion est impossible. Malheureusement, le conflit arrive vite dans ce cas-là.

Le harcèlement moral, à ne pas prendre à la légère

« Défini par le Code du travail, le harcèlement moral se manifeste par des agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte aux droits de la personne du salarié au travail et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.» selon le site du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Ariane Bilheran, philosophe et psychologue, explique la différence fondamentale entre conflit et harcèlement. Le conflit est une relation symétrique, où chacun exprime son désaccord de façon plus ou moins violente. Le harcèlement est un mode inégalitaire où l’on vise la destruction de l’autre par son exclusion, son humiliation et sa culpabilisation.

Une victime de harcèlement est protégée par la loi. Elle ne peut pas être punie ou licenciée pour avoir parlé et son harceleur encourt des sanctions importantes.

Comment aller de l’avant à partir d’une situation professionnelle compliquée ?

L’INRS prévient et informe au sujet des RPS, les risques psycho-sociaux. Le conflit avec un manager étant une violence interne, il rentre dans la catégorie des RPS.

Les risques psycho-sociaux peuvent mener à des maladies cardiovasculaires, à des troubles musculo-squelettiques, à de la dépression et de l’anxiété, un épuisement professionnel ou burn-out, et au suicide dans les cas extrêmes.
Différents symptômes doivent vous alerter :

  • Troubles de la concentration
  • Troubles du sommeil
  • Irritabilité, nervosité
  • Fatigue anormale
  • Palpitations

La relation difficile que vous vivez avec votre manager peut avoir des conséquences graves, et même si le changement fait peur, on a parfois besoin d’une transformation profonde pour redresser la tête et se reconstruire.
Plusieurs solutions sont à votre portée :

  • Parlez avec vos collègues, avec des personnes extérieures, ou même avec le manager si vous pensez qu’un dialogue est encore possible. Les échanges et la communication sont la base de la gestion des conflits, et la parole peut être libératrice.
  • Protégez-vous de la perte de confiance en vous en faisant évaluer votre travail à travers d’autres regards. Un supérieur hiérarchique différent, vos amis ou votre famille, ou bien encore des associations auprès desquelles vous pouvez faire du bénévolat.
  • Envisagez le changement sous un bon angle. Si le conflit n’a pas d’issue, il est peut-être temps d’y voir une porte de sortie. La reconversion professionnelle est devenue une pratique courante. Choisissez le bon accompagnement pour faire le point et amorcer une transformation bénéfique.

Vous sentez que le changement vous fera du bien et vous permettra de vous lever tous les matins sans avoir peur de la journée qui arrive ? Si vous souhaitez être accompagné dans cette démarche, de nombreuses formules s’offrent à vous. Découvrez par exemple les solutions mises en place par notre association à but non-lucratif.
Sources :
Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion« Le harcèlement moral »
Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)« Risques psycho-sociaux»
Psychologies.comHélène Fresnel« Être reconnu au travail : un besoin vital »
Anne-Laure Gannac« Travail : du conflit au harcèlement »
Harvard Business Review« Votre boss est-il vraiment compétent ? Le résultat a un impact direct sur votre bonheur »