Le bilan de compétences rate souvent sa cible !

Le bilan de compétences rate souvent sa cible !

1 avril 2020 0 Par oberthelot

Tu devrais faire un bilan de compétences !
C’est le premier conseil reçu lorsqu’on partage ses interrogations professionnelles.
La solution est connue, le format balisé, le financement facile.

Avant d’accepter cette solution, arrêtons-nous et soyons attentifs à ce qui nous habite. Des interrogations professionnelles qui persistent. Une envie d’autre chose depuis un moment déjà. Des insatisfactions que l’on ne peut plus faire taire. Une difficulté, puis une impossibilité à croire qu’on va pouvoir continuer de la même manière, sans changer de travail.

En fait, si nous prenons le temps de nous écouter, tout tourne autour d’une question centrale, celle de notre désir. Ce qui au fond de soi cherche à émerger. C’est plus compliqué que les compétences mais c’est le vrai sujet. Du coup, le travail central du bilan sur les compétences rate la cible

Un autre travail est nécessaire, plus complexe et plus délicat.
Il touche à la question de ce qui est « empêché » en soi, de notre propre regard et de ce que nous avons « ingéré » du regard des autres sur nous.
Il s’agit de ranimer en soi cette imagination créatrice qui s’émancipe de ce qui est, de ce qui doit, pour imaginer ce qui pourrait advenir. Ce n’est pas un fantasme mais une prise d’appui comme en saut en hauteur, en contact avec le réel, sur ce que nous ressentons, nous fait vibrer et nous appelle à la joie.

Dans notre expérience d’accompagnement, la meilleure manière d’avancer sur ce chemin est de vivre une démarche individuelle et une démarche avec d’autres. Une succession de temps qui nous renvoient à nous-même. Moments seul, de silence, de travail, de prise de recul pour s’écouter tranquillement. Moments de rencontre avec un coach qui accueille et aussi confronte. Moments de partage et d’entraide avec d’autres qui cherchent eux aussi à avancer vers leurs désirs.
L’essence du mouvement est d’accéder à ce que l’on porte en soi, son ressenti, ses émotions et de donner une forme à son « en-vie ». 

D'autres articles qui pourraient vous plaire...

Télétravail : Le coup de l’élastique

Réduire son étirement – Augmenter sa densité Et si la lourdeur d’une longue, longue,  journée de visio était en fait une sensation d’étirement, comme d’avoir « couvert » beaucoup d’espaces différents, fait

Lire la suite »
télétravail

TÉLÉTRAVAIL : NOS CORPS SÉPARÉS

Que deviennent nos corps abandonnés sur des sièges de travail, réduits à des mouvements oculaires, des tapotements frénétiques et une intense activité cérébrale ?  Ils sont séparés, morcelés. L’autre ne

Lire la suite »